Si la soirée de vendredi soir chez FIRM, s'était bien passée, le samedi, jour de la course le résultat ne fut pas du tout à la hauteur de ce que nous espérions tous.

Beaucoup de préparation a été nécessaire pour recevoir nos convives, décoration du magasin sur le thème du sport auto, grattage de tête pour essayer de savoir le jour J combien de personnes nous allions accueillir et si toutes nos vedettes nous ont fait faux bon, notre soirée fut dans l'ensemble appréciée et nous tenons à remercier tous ceux qui se sont déplacés.

Dur dur d'avoir des stars, François Delecour, incompatibilité de planning au dernier moment, Jean-Baptiste Dubourg en plein essai un peu partout qui venait juste de signer chez G-FORS et Frédéric Purrey sûrement en pleine concentration pour le Bac...

Heureusement nous avons pu compter sur la présence d'un équipage aussi discret que performant avec Cédric et Christelle Orillac qui ont d'ailleurs terminé à une très belle 2nde place sur ce rallye à bord de leur mythique Saxo Kit Car : Bravo à eux. Le Team Volcan Legend, pour lequel nous avons eu le plaisir "d'héberger" 6 belles autos de régularité, a également répondu présent à notre invitation.

Pour revenir sur le rallye, les spéciales sont magnifiques et si nous connaissions environ 30 % ou 40 % des routes au dessus de Castillon, nous étions logés aux mêmes difficultés que nos concurrents avec nos trois passages de recos.

Franchement pas à l'aise sur les 2 premières spéciales très étroites et glissantes le matin à la fraîche, nous avions commencé à prendre un gros plaisir dans la 3 ème spéciale avec des routes complètement inconnues mais plus adaptées à la glisse de la Compact et ou l'osmose copilote/pilote avec de bonnes notes annoncées au bon moment font la différence sur un parcours très technique.

L'abandon de Fred sur casse de la boîte de vitesse et la sortie de Sam dans un champs sur un double ciel très piégeux nous permet de faire le scratch mais pas sans avoir endommagé la BMW dans une corde.

A l'assistance, le protège carter alu est complètement défoncé, la crémaillère remontée et le volant est de travers, le pot de détente est ouvert mais nous décidons de continuer.

Le mercure remonté, et fort d'un second passage en course, c'est vraiment plus à l'aise que nous ferons le scratch dans le deuxième passage dans Les Hauts de Castillon devant la DS3 en améliorant de 8 seconde notre temps du matin.

Sur le routier à hauteur de Saint Philippe, une odeur de plastique brûlé nous titille les narines et si nous avons d'abord pensé à des gens indélicats à l'extérieur, nous avons vite compris que c'était la Compact qui était en train de s'enflammer.

Le pot décalé a fini par crever le réservoir d'essence et son précieux liquide est venu s'embraser sur ligne ouverte.

Merci les extincteurs manuels de Patrick et Cédric.

Oufff !!! Plus de peur que de mal, le souvenir de la Subaru WRC  de Michael Faucher complètement détruite au Saintonge était encore bien dans nos têtes.

Et si nous avons un peu de boulot suite à l'incendie, les plus gros dégâts sont finalement causés par la plongée dans la corde sur la plaque en béton (berceau avant à changer, support moteur cassé, protège carter, ligne d'échappement...)

Au taf,

pour être prêts pour le Côtes de Garonne.

 

20180223_163350