Ouffff à l'arrivée !
Eh oui y être est déjà une performance car les conditions de course étaient redoutables cette année et tous ceux qui critiquent du bord de la route untel qui n'avance pas devraient prendre une licence et montrer ce dont ils sont capables.
Que ce soit avec une grosse auto ou une petite, il fallait rester sur la route et rentrer en parc hier soir.
Aller très vite est une autre paire de manches et dans la bagarre pour le scratch, même avec les 4 roues motrices il était plus facile de se mettre dehors que de claquer un temps.
Pour faire un petit résumé de notre course, on savait que se serait compliqué mais pas à ce point.
La pluie n'a jamais était un problème pour la Compact mais la boue est toujours compliquée à gérer et le 2 premiers chronos avec la buée (pare-brise chauffant en rade) nous a vraiment empêché de nous exprimer et doubler un concurrent dans ces conditions est vraiment dangereux (merci l'ordre de départ de la fédé qui tous les ans nous pénalise)
Épargné dans montagne 1 nous avons réussi à voir que nous étions dans le coup pour le groupe en devançant Lionel et Laurent.
A l'assistance notre Jojo trouve vite la panne et la buée, véritable brouillard devant nos yeux, ne sera qu'un mauvais souvenir pour le reste de la journée. 
Toute la journée ça a été la bagarre avec Lionel et nous regrettons nos 2 premiers chronos désastreux... Mais quand Nico à l'arrivée de puisseguin 3 nous annonçait qu'il avait perdu une quarantaine de secondes sur une petite faute, le match était relancé.
Dans montagne 3 Nico est surpris par notre chrono il nous annonce 5.44 en pensant que nous avions fait une bêtise.
Patrick lui montre son chrono 5.27.97 logique pour nous qui n'avons pas fait de bourde et concordant avec le reste de nos chronos dans cette spéciale.
Nico a bien essayé de prévenir le commissaire à l'arrivée mais il nous conseille de voir le relation concurrent au regroupement.
Ce que nous avons fait avec l'ami Jeannot qui a fait son boulot.
Pensant que tout allait rentrer dans l'ordre on continue notre course avec retaillage des pneus arrières pour la dernière boucle.
On continue d'attaquer mais Lionel nous colle 2.8 dans Lussac 4, dans Puisseguin c'est nous qui lui reprenons 2.7 et dans le dernier chrono, nous arrivons à lui prendre 9.9 et comme d'habitude dans l'equipe TNT, nous avons la chance d'avoir Alain et Nicolas qui suivent à la perfection nos évolutions tout le long de la journée. Et si Alain était absent pour une fois, Nico a fait le boulot parfaitement et pour nous nous étions devant Lionel dès lors qu'ils auraient rectifié notre chrono.
Il n'en sera rien, on a eu beau batailler, expliquer, démontrer que le temps qui nous était attribué ne correspondait pas au chrono de Patrick et ne concordait pas avec nos précédents (Montagne 1 : 5.26.4 et Montagne 2 : 5.28.5).
Le collège campé sur ses positions, pour eux tout va bien, ils ont vérifié et re-vérifié les bandes, pas d'erreur possible.
L'attribution du temps scratch dans cette spéciale est quand même très surprenant... La même ou julien était affiché en tête au scratch alors qu'il n'était même pas à l'arrivée et qu'il était en même temps sur la liste des abandons !?
En tout cas, voilà Montagne 3 avec la Ds3 devant au départ. A l'arrivée, on voit bien le poteau couché par terre sur la gauche et qu'en est-il des cellules ?

Montagne 3 es 9 Lacouture Reigniez 5 27

A vous de compter départ 1.11 arrivée 6.38 pour moi, résultat = 5.27 et non 5.44 !!
Trop c..., je n'ai pas pensé à donner mes caméras. Pour autant, je ne suis pas sur qu'ils auraient changé d'avis !?
Grosse grosse déception, malgré la fierté d'avoir pu batailler avec Lionel, pilote émérite de Championnat de France.